Reportage de l'émission Découverte de Radio-Canada

picture

picture

La pollution par les micro-ondes nous entoure. L'omniprésence des antennes de téléphonie cellulaire, presque toujours situées à proximité des résidences, est mise en lumière dans cet excellent dossier. De nombreuses études épidémiologiques confirment les nombreux symptômes rapportés par les riverains de ces antennes : dépression, maux de tête, fatigue, pertes de mémoire, étourdissements et insomnie - entre autres. Mais ce ne sont pas les seules sources de pollution électromagnétique. Même dans nos maisons, nous sommes plongés dans un bain chronique de micro-ondes. Le professeur Magda Havas y montre à l'aide d'un appareil de mesure les radiations émises par toutes les antennes des ordinateurs, téléphones sans fil et routeurs WiFi, dont la puissance est relativement élevée. Toute une série d'effets biologiques ont été mesurés bien en bas de la puissance moyenne du WiFi. En France, par principe de précaution, la mairie de Paris a fait désactiver les bornes WiFi dans 6 bibliothèques où les employés et des usagers se plaignaient d'éprouver divers symptômes. Ce reportage de Découverte est suivi d'un autre reportage de la célèbre émission ontarienne 16:9 (avec sous-titres français) révélant l'ampleur des problèmes que subissent les étudiants à cause des émetteurs WiFi de force industrielle installés dans les écoles en Ontario, et maintenant au Québec. On pourra trouver beaucoup plus d'informations à ce propos dans Découvrez la menace du WiFi dans les écoles.