La protection factice du Code 6

picture

Comme on le sait, Hydro-Québec ne cesse de répéter que les compteurs 'intelligents' respectent la norme du Code de sécurité 6 de Santé Canada. La démonstration a été maintes fois faite que leur méthode établissant une moyenne des pointes de puissance pouvant atteindre 60,000 microwatts par mètre carré à un mètre de distance masque la réalité. Mais un point souvent négligé est le fait que Santé Canada n'est pas une référence fiable ni honnête, loin de là ! Par exemple, dans son livre Corrompus jusqu’à la moelle : Les mémoires d’un scientifique de Santé Canada qui a choisi de sonner l’alarme, le Dr Shiv Chopra révèle bien des choses que la plupart des gens ignorent, et qui démontrent à quel point les intérêts et la santé de la population canadienne sont mal protégés par cet organisme, qui semble avant tout intéressé à protéger les géants de l'industrie pharmaceutique, biotechnologique, agroindustrielle, et des télécommunications – entre autres !

Santé Canada fait la promotion active des vaccins (qui sont dangereux pour les enfants et causent de nombreuses allergies), de l'ajout de fluor dans l'eau potable (nocif pour la santé), des OGMs (comportant de nombreux risques pour la santé), de l'irradiation des aliments (qui détruit les vitamines et crée des éléments cancérogènes), des pesticides (cancérogènes notoires), des herbicides (comme le tristement célèbre 2,4-D), de l'aspartame (ce mal caché du siècle), et bien sûr des compteurs intelligents, émettant jour et nuit des micro-ondes reconnues comme étant «peut-être cancérogènes pour l'homme».

Comme on peut le découvrir sur le site du groupe Canadians for Safe Technology (C4ST), qui a monté un dossier bien documenté sur le Code 6, le gouvernement fédéral (de qui relève Santé Canada) a tout intérêt à protéger les intérêts de l'industrie des télécommunications qui verse 400 millions de dollars en redevances annuelles pour l'utilisation des bandes de fréquences, dont celles des micro-ondes (uniquement en 2008, la vente aux enchères d'une petite partie du spectre a rapporté au Trésor plus de 4,26 milliards de dollars, alors qu'en 2014, une autre vente aux enchères a rapporté 5,27 milliards de dollars !!!) Avec une telle manne entrant dans les coffres du gouvernement fédéral, pas sûr qu'il veuille imposer des contraintes à cette industrie en laissant Santé Canada resserrer la norme archi-laxiste du Code 6...

C4ST dénonce aussi vigoureusement les manipulations de Santé Canada qui empêchent qu'un véritable examen indépendant du Code 6 soit fait par le comité d'experts de la Société royale du Canada, qui s'est fait imposer par Santé Canada une liste d'experts (dont plusieurs sont en conflits d'intérêt) pour ce comité qui a remis son rapport et ses recommandations en mars 2014. Pour découvrir diverses critiques du travail de ce comité-bidon (dont il y aurait beaucoup à dire) et du parti-pris de Santé Canada pour l'industrie des télécommunications, voir ce communiqué de presse - cette analyse en anglais du rapport (voir également ICI) - cet article Scientifiques et médecins demandent à Santé Canada de protéger adéquatement la population des dangers de la radiation sans-fil - et cette lettre A Matter of Conscience.

À la fin de 2014, Santé Canada n'avait toujours pas rendue publique sa décision sur la révision du Code 6 - qui, selon toute vraisemblance, demeurera inchangé si l'on se fie à leur déclaration sur ce rapport - qui a enfin été publié le 16 mars 2015...

Ondes et santé : Santé Canada émet de nouvelles limites d'exposition

Radiofréquences: Santé Canada révise ses lignes directrices

Comme on peut le lire ICI « Malgré la publication de nombreuses autres études sur les RF et la santé,
les seuls effets nocifs pour la santé établis (...) demeurent associés à l'échauffement des tissus... »
Pratiquement rien n'a changé. Seuls les effets thermiques sont reconnus. Quelle honte! Quelle monstrueuse insouciance !

Voir aussi...

Dans le débat entourant la nocivité des champs électromagnétiques, l'objectivité scientifique en prend pour son rhume

RF EMFs produce clear co-carcinogenic effects

An Electronic Silent Spring - A partial list of actions taken in response to concerns about exposure to radiofrequency radiation

Tout cela n'a rien de surprenant si l'on a lu Corrompus jusqu'à la moelle - Les mémoires d'un scientifique de Santé Canada qui a choisi de sonner l'alarme par Shiv Chopra - cette critique révélatrice (en anglais) de son livre mérite le détour! ... "Health Canada is not in the business of protecting Canadians, but protecting large company's profits. If Canadians die because of that, so be it."

À la lumière de ces faits, on peut aisément conclure que lorsqu'Hydro-Québec invoque l'autorité de Santé Canada et son désuet et ridiculement dangereux Code de 'sécurité' 6 pour prétendre que ses compteurs ne peuvent aucunement être la cause de problèmes de santé, cela revient à nous demander de faire aveuglément confiance à un renard à qui on aurait confié la responsabilité de garder le poulailler...

Cette analogie s'applique d'ailleurs tout autant à Hydro-Québec quand on nous demande de croire qu'il est impossible que les compteurs 'intelligents' soient la cause des problèmes de santé subis par des milliers de personnes, ici comme ailleurs, depuis qu'on leur en a installé un...

 

À voir aussi...

Problèmes de santé causés par les compteurs 'intelligents'

 

 

La courte vidéo suivante, extraite du documentaire Take Back Your Power, démontre bien l'impact réel des puissantes émissions de micro-ondes pulsées des compteurs 'intelligents'...