GARDIEN VIGILANT – Bulletin #2 - Annonce publicitaire et finalisation de la page pour le financement participatif - 26 janvier 2014

picture

Oyez, oyez!

Les 5 membres du comité organisateur de la campagne Je garde mon compteurs ! ont le plaisir de vous annoncer que notre première annonce publicitaire paraît ce dimanche dans le Journal de Montréal. Il s'agit d'un bandeau couleur de 3 pouces de haut par la pleine largeur d'une page. Plus de 830,000 lecteurs de Montréal et en région (jusqu'à Trois-Rivières, Mont-Laurier et toute la rive sud) auront la possibilité de découvrir cette annonce et de visiter le site, où une nouvelle vidéo et une nouvelle présentation de la campagne de financement avec les chandelles offertes en contrepartie sont maintenant disponibles au http://www.jegardemoncompteur.com/contribuer.html

Une seconde annonce devrait paraître cette semaine dans un autre grand quotidien de Montréal.

Souhaitons que cette campagne publicitaire ait un impact majeur pour sensibiliser les Québécois-es sur le cauchemar des compteurs 'intelligents'.

Comité organisateur de la Campagne Je garde mon compteur !

PS Nous en profitons pour vous inclure quelques informations additionnelles diffusées sur le site de la CQLPE


Le 23 janvier j'ai reçu le courriel suivant

M. Hudon,

Je suis vraiment impressionnée par la qualité de votre immense travail de vulgarisation et de recherche sur cette question controversée des CI. Je suis heureuse de pouvoir mettre l’épaule à la roue... Mais juste pour me tenir à jour sur cette question, il faudrait que je cesse de travailler à temps complet, pour avoir le temps de lire toutes vos publications! Donc, je les survole...

Je voulais aussi vous faire part d’un commentaire : je trouve que ça ne sert à rien de ‘’démoniser’’ HQ (Hydro-Terreur, etc.) et que cela pourrait même finir par discréditer l’excellent travail de recherche que vous accomplissez.

Salutations,

Danièle Boily

Et ma réponse fut...

Merci bien Mme Boily de vos bons mots d'appréciation ;-)

En ce qui concerne l'usage d'hyperboles caricaturales qu'il m'arrive souvent de faire pour dramatiser la couverture de ce sujet, il est vrai que dans ce cas le mot Hydro-Terreur peut donner l'impression que je cherche à démoniser Hydro-Québec et ce n'est ni souhaitable ni ce que je cherche à faire.

Parfois j'ai l'inspiration plus heureuse et quand vient le temps de trouver un titre au bulletin, ce qui est souvent la dernière chose que je fais avant l'envoi, je ne réfléchis pas très longtemps et je retiens souvent la première idée qui me vient, basée sur ce qui me frappe le plus dans ce que contient le bulletin.

En l'occurrence, dans un monde où nos gouvernements et les médias utilisent à qui mieux mieux le terme «terrorisme» pour décrire les actions de ceux qui s'opposent à l'ordre (mondial) qu'ils veulent établir et maintenir, il me paraissait éminemment justifié de prendre le contrepied de cette propagande et de qualifier de terrorisme la politique d'Hydro-Québec consistant à imposer une technologie qui fait déjà souffrir beaucoup de gens (voir http://www.jegardemoncompteur.com/problemesante.html) et qui littéralement sème la terreur dans l'esprit de centaines de personnes à l'idée de devoir subir les constantes agressions des puissantes claques de micro-ondes pulsées émises par ces compteurs. Depuis plus de 2 ans, je considère qu'il s'agit là d'une insidieuse mais réelle forme de torture physique pour les personnes électrosensibilisées et d'une torture mentale pour celles qui craignent - à juste titre ! - de le devenir. Cela constitue une forme de terrorisme, même si ce n'est certes pas l'intention des responsables d'Hydro-Québec de causer de telles souffrances.

Pour sortir les gens de leur apathie, il est parfois bon d'user de formules chocs. C'était l'intention ici.

Je vous remercie d'avoir attiré mon attention sur votre réaction à ce titre et de m'avoir ainsi donné l'occasion d'expliquer pourquoi je croyais nécessaire de recourir parfois à des artifices de style disons plus «punchés». Si vous croyez que j'ai tout de même tort d'y recourir, je vous invite à me présenter votre point de vue plus en détails, afin de mieux me le faire comprendre.

Pour ma part, face à un ennemi aussi puissant, déterminé, hypocrite et brutal (regardez les nombreux témoignages sur le site de la Régie et vous verrez que les comportements des installateurs engagés par Hydro-Québec justifient amplement ces qualificatifs, sans parler des continuels mensonges et du maquillage des faits auxquels cette entreprise se livre via son porte-parole et sur son site Web, ce que j'ai mis partiellement en lumière dans mon introduction du 32e bulletin, je crois qu'il est de bonne guerre d'utiliser des mots forts et percutants pour mettre en évidence et dénoncer toute l'horreur de ce qui et en train de se passer au Québec.

Au plaisir de vous relire

Jean Hudon

PS. Après coup, j'ai décidé de modifier le titre de ce bulletin dans sa copie archivée afin d'éviter de donner l'impression que je chercherais à démoniser nos adversaires. Comme le signalait Mme Boily, la formule était effectivement un peu trop choquante.


Les électrohypersensibles contre Hydro-Québec : une tragédie québécoise - À VOIR ABSOLUMENT!!!
http://youtu.be/nsqOUtFsyJI
Un court film pour comprendre qu'il existe des personnes qui souffrent de la pollution électromagnétique et qu'il existe d'autres personnes pour qui la souffrance des autres est imaginaire!

José Lévesque et son combat contre les compteurs intelligents - 24 janvier 2014 http://www.hebdorivenord.com/Actualites/2014-01-24/article-3590237/Jose-Levesque-et-son-combat-contre-les-compteurs-intelligents/1
José Lévesque, un résidant de Saint-Colomban, a cru bon de venir manifester son opposition à l’installation des compteurs de nouvelle génération (CNG), le mardi 21 janvier, à L’Assomption. TC Media Hebdo Rive Nord s'est donc penché sur les raisons qui ont amené ce technicien en télécommunication d'affaires et spécialiste en informatique en sol assomptionniste. (...) Depuis le 3 janvier, Hydro-Québec a procédé à l'installation de 50 nouveaux CNG et d'un router dans le domaine de Saint-Colomban où j'habite avec ma famille. Pour moi, l'exposition à ces ondes est insupportable, les saignements de nez et dans mes yeux sont revenus. J'ai constamment mal à la tête et ma qualité de vie a vraiment diminué. J'ai l'impression que si je reste au Québec, c'est presque une mort assurée, » ajoute l'homme de 43 ans. Pour M. Lévesque, l'attitude d'Hydro-Québec et de la Régie de l'énergie laisse présager le pire pour toutes les personnes atteintes d’électrohypersensibilité/ syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques puisqu'en ne respectant pas les moratoires demandés par les villes et en installant ces compteurs émetteurs dans l'ensemble de la province, il n'y a aucune possibilité de fuite possible sans devoir quitter le Québec.

Compteurs intelligents : des députés péquistes ont fait pression sur la ministre Ouellet (23 janvier 2014) http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2014/01/23/003-deputes-pequistes-compteurs-intelligents.shtml
Dans une lettre pour usage interne seulement, mais dont Radio-Canada a obtenu copie, les députés demandent à ce que les citoyens qui refusent l'installation d'un compteur de nouvelle génération soient exemptés des frais d'installation et des frais annuels prévus par Hydro-Québec. (...) « Nous croyons que d'imposer des frais d'installation et par la suite des frais annuels d'utilisation constitue une iniquité envers les citoyens qui refusent cette nouvelle technologie. » — Les députés signataires
(...) Les députés signataires rappellent à la ministre Ouellet que des personnes se disent hypersensibles aux micro-ondes. Ils demandent à ce qu'elles puissent conserver leurs compteurs électromécaniques actuels, ce qui n'est pas prévu par Hydro-Québec. Ils proposent notamment que la société d'État envisage « des mesures d'atténuation, de soutien, d'encadrement et de suivi de leur dossier personnel ». « On voulait que la ministre soit au courant de ce qui se passe sur le terrain. Qu'elle connaisse les préoccupations des citoyens », affirme la députée de Mirabel, Denise Beaudoin. CLIP

Note de Jean: Voici le commentaire que j'ai laissé à l'égard des nombreuses réactions négatives d'autres commentateurs de cet article.

Je trouve franchement désolant de constater le peu d'ouverture d'esprit des personnes qui critiquent le geste courageux et louable de ces députés qui ont fait part à la ministre responsable d'Hydro-Québec de ce que de nombreux citoyens leur ont appris au sujet des conséquences réelles et, j'ajouterais cruelles, des micro-ondes pulsées de ces dangereux compteurs. On peut certes être excusé de continuer à croire que les gens qui se plaignent ne sont qu'une bande d'hypocondriaques en mal d'attention, car de fait, l'industrie du sans fil a bien fait sa job de lobbying et a su financer maintes études bidons aux résultats rassurants que reprennent habituellement sans analyse critique les médias qui manquent trop souvent à l'appel quand il s'agit de présenter OBJECTIVEMENT les motifs justifiant les craintes des opposants à cette technologie de relève sans fil.

Si vous avez envie de vérifier vous-mêmes ces motifs, prenez le temps d'examiner les preuves scientifiques du bien-fondé de ces craintes.

Si vous comprenez l'anglais, lisez cette synthèse de conclusions scientifiques sur les champs électromagnétiques et les radiofréquences réalisée par des médecins en Oregon : http://www.cqlpe.ca/pdf/DartReport.pdf

Écoutez ce que l'émission Découverte de Radio-Canada révélait à ce sujet
http://youtu.be/alhb7u_RMck

Puis, constatez les conséquences réelles et non imaginaires de l'imposition de ces millions de puissants émetteurs sur ou dans nos foyers
http://www.jegardemoncompteur.com/problemesante.html

Enfin si vous êtes enfin décidé à passer à l'action, allez au http://www.jegardemoncompteur.com/ (la vidéo résume tout ainsi que ce qu'il y a au http://bit.ly/18Mym0N ) et signez la pétition au http://chn.ge/1cpAXcT

---


Compteurs intelligents : le courant passe mal entre Hydro-Québec et des clients (23 janvier, 2014) http://www.rcinet.ca/fr/2014/01/23/compteurs-intelligents-le-courant-ne-passe-plus-entre-hydro-quebec-et-certains-clients/
Le ton monte entre Hydro-Québec et les opposants à ses compteurs intelligents. Ceux-ci fourbissent leurs armes avec l’appui de certains maires de municipalités. À l’Assomption, une petite ville du Québec, une trentaine d’opposants aux compteurs intelligents bravaient le froid cette semaine pour manifester devant le lieu d’une rencontre entre leurs élus municipaux et des représentants d’Hydro-Québec. « Je trouve qu’il est temps, nous autres les Québécois, de se lever et de dire non », dit une manifestante. Le maire Jean-Claude Gingras appuie ses citoyens et met en garde Hydro-Québec. « Au niveau des citoyens de ma ville, l’Assomption, ils vont pogner des compteurs barricadés, ça je peux vous le garantir », dit-il. CLIP - NOTE de Jean: Dans le reste de cet article, le journaliste s'est contenté de reprendre telle quelle la propagande mensongère d'Hydro-Pinocchio. VOIR aussi le reportage TV accompagnant Compteurs intelligents : Hydro-Québec a maille à partir avec certains clients


Hydro-Québec et le PQ sont indignes du courant qu'ils ont porté (19/01/2014)
http://quebec.huffingtonpost.ca/sophie-arbour/hydro-quebec-compteurs-intelligents_b_4570634.html
Me voilà en désaccord féroce avec deux entités qui furent, sans conteste, source de fierté pour beaucoup de Québécois, mais qui semblent aujourd'hui avoir perdu le cap sur leurs objectifs premiers: le Parti québécois et Hydro-Québec.

(...) [Hydro] c'est aussi une société qui enfonce dans la gorge de ses clients un produit que beaucoup jugent dangereux: les compteurs ''intelligents''.

Hydro n'est rien d'autre, à mes yeux, que cette société malhonnête qui prétend que le nombre de clients s'opposant aux compteurs intelligents est plus bas qu'il ne l'est en réalité, parce qu'il n'inclut dans sa compilation que les clients qui ont souscrit à l'option de retrait payante, et pas ceux qui ont envoyé un avis de non-consentement pour exprimer leur refus et du compteur dit intelligent, et du compteur non communicant. Tous n'ont pas les moyens de payer les frais exigés par Hydro pour l'application du principe de précaution.

Arrogante, Hydro va parfois jusqu'à violer la propriété privée des gens, les installateurs mandatés par elle profitant d'une sortie pour aller installer en douce, lorsque l'appareil est situé à l'extérieur de la maison par exemple, un compteur ''intelligent'', et parfois malgré les avis de non-consentement que ces mêmes clients ont envoyés.

Hydro est devenue cette entreprise qui utilise un calcul truqué pour tenter de convaincre la population que ses nouveaux compteurs sont sans danger. Ses représentants répètent en effet que le compteur ''intelligent'' émet à une puissance comparable à celle des micro-ondes et des cellulaires et qu'il procède à la transmission de l'information sur la consommation d'énergie environ 6 fois par jour. Ces informations sont inexactes et incomplètes. Hydro-Québec a elle-même admis, devant la Régie de l'énergie, que pour arriver à ce chiffre, on moyenne la puissance de l'émission sur une période de 6 minutes. En clair, le compteur émet à 50 000 microwatts par mètre carré, mais on préfère dire qu'il émet beaucoup moins, ce qui est vrai, si on divise la puissance d'une pulsation par 360. Pire: s'il est possible que le compteur ne transmette les données que quelques fois par jour, il reçoit et émet, en revanche, au moins une fois par minute.

Il est intéressant de noter que les compteurs dits intelligents d'Hydro ne portent ni le sceau de CSA, ni celui de UL, organismes chargés d'établir des normes de sécurité et qui certifient à peu près tous les produits électriques et électroniques que nous possédons.

Certes, Hydro n'est plus la pionnière qu'elle était dans les années 50 et 60. Des doutes et craintes très raisonnables se font entendre un peu partout au Québec, mais Hydro n'y prête aucune attention.
À ce jour, elle refuse d'entendre les dizaines de villes qui ont demandé un moratoire sur l'installation de ces compteurs douteux, et commence tout juste à considérer, au moins en partie, les inquiétudes des députés provinciaux qui demandent, à l'unanimité, qu'on examine d'autres options afin de ne pas pénaliser financièrement les clients qui refusent les compteurs intelligents. Il est à noter que ce même gouvernement qui prétend ne pas avoir de pouvoir sur Hydro-Québec lorsque s'amène la question des compteurs semble oublier les limites de ses pouvoirs lorsqu'il est question des éoliennes de Gaspésie. Léo Bureau-Blouin et les signataires de la pétition demandant, elle aussi, un moratoire sur les compteurs intelligents auront-ils droit à ce même silence radio de la part de la société d'État?

En est-on vraiment rendu là où semblait le suggérer une conseillère municipale à la ville de Longueuil, lorsqu'elle a déclaré, au conseil: ''Vous savez, Hydro-Québec fait les choses, et nous on s'ajuste...''?


Un bref commentaire sur l'état de la situation...

Chose sûre, Hydro l'a eu facile jusqu'ici avec son pouvoir financier illimité, sa position de monopole, l'appui de Santé Canada et de la Direction de la Santé publique, y compris le ministre de la Santé du Québec, le silence complice de Pauline Marois que l'on devrait décidément mettre en évidence, l'incompétence de Martine Ouellet qui n'a reconnu que du bout des lèvres l'opposition citoyenne et n'a réagi que trop tard avec son 'décret' d'impuissante préoccupation, le contrôle complet en sous-main par Hydro de la Régie et la peur des intervenants d'intervenir trop fort de crainte de se faire rejeter par les décisions sans appel de ce tribunal de pacotille qui penche toujours du même bord, le désintérêt des grands médias et l'absence de tout journalisme d'enquête sérieux, ce qui ressemble de plus en plus à une omerta commandée d'en haut pour ne pas nuire à la machine à redevances d'Hydro.

Face à un tel ennemi, déterminé, sans pitié et implacable, la nébuleuse de quelques dizaines d'opposants plus ou moins actifs dans leurs temps libres, sans moyen financier conséquent, avec au travers pas mal de détresse pour les plus électrosensibilisé-e-s, la distance qui nous sépare, et en toile de fond le désarroi du simple citoyen qui se sent impuissant et écrasé par la machine aveugle et brutale d'Hydro, quand il n'est pas totalement désinformé et conditionné à gober tout ce que raconte les 'autorités', c'est tout un défi pour réussir à stopper ce violent déploiement d'une technologie dont les effets cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques ont été démontrés par des milliers d'études scientifiques indépendantes....

Il est temps que ça change !


Ondes électromagnétiques : une loi pour limiter l'exposition de la population (22 janvier 2014)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/22/ondes-une-loi-pour-limiter-l-exposition-de-la-population_4351967_3244.html
« Ondes : votez la loi ». C'est le message adressé aux parlementaires par les quelques dizaines de militants « antiondes » qui, mercredi 22 janvier en milieu de matinée, ont déployé une banderole blanche et noire sur le pont de la Concorde à Paris, face à l'Assemblée nationale. Les députés doivent en effet examiner, jeudi 23 janvier, à la faveur d'une « niche parlementaire » du groupe écologiste, une proposition de loi « relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques ». (...) « Le nouveau texte est surtout symbolique, estime Etienne Cendrier. Son mérite est de mettre un pied dans la porte, en introduisant un peu de régulation dans la toute puissance des opérateurs de téléphonie sans fil. »

(...) Le texte, souligne Mme Abeille, met aussi l'accent sur « l'obligation de concertation et de transparence, au niveau local et départemental », lors de l'implantation ou de la modification d'installations radioélectriques. « Il s'agit, commente la députée, de rétablir le rôle des maires, qui avaient été complètement exclus de la boucle décisionnelle. » D'autres mesures sont prévues, dont l'interdiction de « toute publicité », pour les téléphones portables ou autres terminaux comme les tablettes, ciblant les « enfants de moins de 14 ans ». Pour les plus jeunes, il n'est pas demandé d'étendre l'interdiction d'équipements WiFi – en vigueur dans les crèches et les garderies – aux écoles maternelles, mais simplement de réaliser, pour toute nouvelle installation d'un réseau de télécommunications, « l'étude d'une solution de connexion filaire ».

Enfin, sur la question difficile des personnes souffrant d'électrohypersensibilité (EHS) aux champs électromagnétiques, le projet se contente de demander au gouvernement, dans un délai d'un an après la promulgation de la loi, un rapport sur « l'opportunité de créer des zones à rayonnements électromagnétiques limités, notamment en milieu urbain, les conditions de prise en compte de l'électrohypersensibilité en milieu professionnel et l'efficacité des dispositifs d'isolement aux ondes ». CLIP

PS - Note importante : Cette loi a été adopté le 23 janvier par les députés français et il ne reste que l'étape du sénat. Même si la loi a été diluée relativement au projet initial, elle marque tout de même un pas important car, tel qu'expliqué ICI, c'est « une étape symbolique pour la reconnaissance de l’électrohypersensibilité. Loin d’un texte idéal garantissant aux riverains d’antennes, utilisateurs de portables et électrohypersensibles la sobriété électromagnétique affichée, le texte voté n’en n’est pas moins une avancée comblant un vide règlementaire persistant. Les associations espèrent que les sénateurs sauront renforcer la petite loi adoptée par les députés présents. » Pour en savoir plus, lire La loi pour limiter l'exposition aux ondes électromagnétiques adoptée à l'Assemblée et La loi sur les ondes électromagnétiques en 5 questions où l'on peut lire... La « modération » est le maître mot de la loi « relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques ». Cette modération ne conduira pas à abaisser les seuils réglementaires d'exposition de la population, mais vaudra surtout pour les « points atypiques », où « les niveaux d'exposition dépassent sensiblement la moyenne observée à l'échelle nationale ». Selon Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'économie numérique, citée dans Le Parisien du 23 janvier, « autour d'un millier de sites » sont concernés. Pour les téléphones portables, les fabricants devront préconiser l'usage d'un kit mains libres. Toute publicité ciblant les moins de 14 ans sera également interdite. S'agissant des enfants, la proposition de loi initiale des écologistes visait à interdire les équipements Wi-Fi dans tous les établissements d'accueil des moins de 6 ans. Mais le gouvernement a fait voter un amendement qui restreint cette mesure aux moins de 3 ans, c'est-à-dire aux crèches et aux garderies. Elle ne concernera donc pas les écoles maternelles. Enfin, au sujet des personnes souffrant d'électrohypersensibilité aux champs électromagnétiques, le gouvernement devra remettre au Parlement un rapport traitant, en particulier, de « l'opportunité de créer des zones à rayonnements électromagnétiques limités, notamment en milieu urbain », ainsi que des « conditions de prise en compte » de leurs difficultés en milieu professionnel. CLIP


Pétition adressée à Mme Pauline Marois: PAS D'AUGMENTATION mais plutôt une RÉDUCTION du coût de l'électricité https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mme_Pauline_Marois_Premiere_Ministre_du_Quebec_Une_reduction_du_cout_de_lelectricite/edit


Le délugé de données transmises par communications filaires (sur fibre optique) et sans fil est sur le point d'exploser...

44 HD films a second: Team in UK manages fastest ever ‘real world’ internet speeds (01/23/2014)
http://www.news.nom.co/44-hd-films-a-second-team-in-uk-manages-7828623-news/
Remember a time when 256Kbps offered a broadband revolution in permanent connectivity? Those days truly belong to the digital dinosaurs, as UK scientists have created the fastest ever real-world internet connection, clocking in at 1.4 terabits per second. A terabyte is a trillion bytes or a million megabytes, and if the speeds registered by the joint research team from French telecoms company Alcatel-Lucent and London-based BT prove commercially viable, a user would be able to download as many as 44 high definition films in one second.
(...) On the experimental end of wizardly Wi-Fi connections, in October a German team of scientists pulled off a 100 Gbps connection. Even Wi-Fi speed that swift could soon become the internet’s version of the horse and buggy. Swen Konig, one of the researchers on the project, told Gizmodo that with a few tweaks, Wi-Fi could catch up with recent fiber optic feats in no time. “By employing optical and electrical multiplexing techniques, i.e., by simultaneously transmitting multiple data streams, and by using multiple transmitting and receiving antennas, the data rate could be multiplied,” said Konig. “Hence, radio systems having a data rate of 1 terabit per second appear to be feasible.”